Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HDJ 80 TRIP

Par monts et par vaux, en 4X4, à pied, à vélo.

Acte 7.7 / Across Africa 2015 / retour en Namibie

Publié le 25 Novembre 2015 par Pierre Faucher

Le Mazambala Island Lodge est un bel endroit pour cette pause. Quelques heures après nous, le dernier Toy arrive, leurs occupants nous détaillent leur expédition "sac à main", et surtout leur bagarre pour s'extraire de ce trou qui aurait bien pu détruire leur véhicule. Ils ont été chanceux dans leur malheur.

Masambala Island Lodge...entouré d'eau à la saison des pluie,belle étape dans la Caprivi
Masambala Island Lodge...entouré d'eau à la saison des pluie,belle étape dans la CapriviMasambala Island Lodge...entouré d'eau à la saison des pluie,belle étape dans la Caprivi
Masambala Island Lodge...entouré d'eau à la saison des pluie,belle étape dans la CapriviMasambala Island Lodge...entouré d'eau à la saison des pluie,belle étape dans la Caprivi

Masambala Island Lodge...entouré d'eau à la saison des pluie,belle étape dans la Caprivi

Vendredi 20 novembre 2015

Départ pour Rundu, arrêt pour réglage de la direction sur la voiture de Georges et Maider. Complications, le choc et la rouille font de la résistance. On visite Toyota pour une nouvelle barre de direction. L'affaire consomme le reste de l'après midi.

Le camping sur place s'impose. Cela nous donne un peu de retard sur l'itinéraire. Demain on roulera plus.

samedi 21 novembre 2015

Il fait bon, nos voisines les pintades me réveillent de leur chant de casserole. Je suis prêt continuer vers l'Ouest en direction de Puros qui se trouve à 800 kms. On s'arrêtera en route sans doute.

La route qui sort de la bande de Caprivi est longue et monotone. Le passage à Oshaki rompt l'ennui relatif de cette étape de liaison.

Avant d'aller explorer la région isolée du Kunene, le frigo se doit d'être rempli. Ça tombe bien, l'hypermarché est bien achalandé.

De plus je profite d'un bon Expresso, le chameau reçoit 46 litres de gasoil et tout est prêt….pour trouver un bivouac - en retrait de la route C 41-

liaison dans la Caprivi, du goudron,des villages en bordure, une durite qui s'échappe...liaison dans la Caprivi, du goudron,des villages en bordure, une durite qui s'échappe...liaison dans la Caprivi, du goudron,des villages en bordure, une durite qui s'échappe...
liaison dans la Caprivi, du goudron,des villages en bordure, une durite qui s'échappe...

liaison dans la Caprivi, du goudron,des villages en bordure, une durite qui s'échappe...

Dimanche 22 novembre 2015

Oups 17°C au réveil, l'habitude prise des 30°C des jours précédents me fait trouver ça frais…

Nous rejoignons Opuwo, ville de "départ" du dernier temps fort de ce road trip : L'exploration du Kunene, région la plus aride et isolée de Namibie.

Acte 7.7 / Across Africa 2015 / retour en Namibie

Les ajustements nécessaires à trois jours d'autonomie faits, nous nous engageons sur la piste D3707 qui descend vers Otjiu. Nous apercevons quelques Himbas, tout d'abords…au supermarché, puis plus en "milieu naturel", en bord de piste.

Deception, le village programmé pour un arrêt photo dans leur habitat tombe à l'eau. Le lieu est désert ? Seul un petit groupe de Himba et Herero me permet de "valider les himbas". Devant leur demandes "sweet, sweet" ou "money, money", leur arnaque à 15 $ la photo, on fuit. Je suis déçu.

Acte 7.7 / Across Africa 2015 / retour en Namibie
Acte 7.7 / Across Africa 2015 / retour en NamibieActe 7.7 / Across Africa 2015 / retour en Namibie
Tel les Massaïs, les Himbas et Herreros tentent de profiter du touriste. C'est mal fait, ce fond de mendicité oppressante ne concours guère au contact…
Tel les Massaïs, les Himbas et Herreros tentent de profiter du touriste. C'est mal fait, ce fond de mendicité oppressante ne concours guère au contact…Tel les Massaïs, les Himbas et Herreros tentent de profiter du touriste. C'est mal fait, ce fond de mendicité oppressante ne concours guère au contact…
Tel les Massaïs, les Himbas et Herreros tentent de profiter du touriste. C'est mal fait, ce fond de mendicité oppressante ne concours guère au contact…

Tel les Massaïs, les Himbas et Herreros tentent de profiter du touriste. C'est mal fait, ce fond de mendicité oppressante ne concours guère au contact…

Une partie que j'attends depuis longtemps, le Kunene, en "route" vers Puros !Une partie que j'attends depuis longtemps, le Kunene, en "route" vers Puros !
Une partie que j'attends depuis longtemps, le Kunene, en "route" vers Puros !Une partie que j'attends depuis longtemps, le Kunene, en "route" vers Puros !
Une partie que j'attends depuis longtemps, le Kunene, en "route" vers Puros !Une partie que j'attends depuis longtemps, le Kunene, en "route" vers Puros !

Une partie que j'attends depuis longtemps, le Kunene, en "route" vers Puros !

moi pour prouver que j'y étais ! lol

moi pour prouver que j'y étais ! lol

Le lit de l'Hoarusib River, à sec en cette saison, est praticable.

On n'ose pas singnaler à Georges que nos Gps disaient de tourner à gauche alors qu'il va toutdroit; on loupe l'embranchement et une bonne partie de la piste.

Nous rattrapons l'itinéraire vers Okandjombo, personne n'y perd au change, cette option étant également très jolie.

L'isolement est total, la progression parfois trialisante, les paysages à couper le souffle. Cette portion de voyage est sans doute l'une des meilleures.

Un bivouac en plein nulle part complète cet émerveillement.

Acte 7.7 / Across Africa 2015 / retour en Namibie
Acte 7.7 / Across Africa 2015 / retour en NamibieActe 7.7 / Across Africa 2015 / retour en Namibie
Acte 7.7 / Across Africa 2015 / retour en Namibie
Mardi 24 novembre 2015

Il y a pire comme cadre de réveil, qu'un lit de la rivière sauvage en Namibie…

Les affaires remballées, nous poursuivons sa descente jusqu'à Sesfontain, le déroulé de l'itinéraire passe par Puros, hameau plus qu'isolé dans le Kunene.

Certes un airtrip le relie à la "civilisation" mais je doute que les habitants du coin utilisent souvent la voie des airs.

La petite pause obligatoire à la boutique du village permet l'achat de breuvage locaux et notre caravane repart vers le Sud Ouest.

La rivière est maintenant humide, le décor reverdi, les vaches en profitent, ça rince - un peu – les caisses des 4x4.

Nous poursuivons notre progression jusqu'à la sortie de cette piste-rivière, tranquillement, le cadre est vraiment superbe.

"Severe dust" dit la carte : j'en perds les autres voitures tant la visi est nulle. Je termine au cap jusqu'à la grande piste
"Severe dust" dit la carte : j'en perds les autres voitures tant la visi est nulle. Je termine au cap jusqu'à la grande piste"Severe dust" dit la carte : j'en perds les autres voitures tant la visi est nulle. Je termine au cap jusqu'à la grande piste

"Severe dust" dit la carte : j'en perds les autres voitures tant la visi est nulle. Je termine au cap jusqu'à la grande piste

Spitzkoppe, S 21° 50' 69 / E 015° 11' 15

Spitzkoppe, S 21° 50' 69 / E 015° 11' 15

Acte 7.7 / Across Africa 2015 / retour en Namibie

Le petit bourg poussiéreux de Sesfontein nous voit passer, marquant le retour à une conduite plus classique sur les pistes gravillonneuses qui nous mènent à Spitzkoppe.

Pour une dernière étape, je ne peux espérer mieux. Je me promène un long moment sur ces magnifiques blocs rocheux qui surplombent notre camp. Malheureusement les lieux sonnent la toute proche fin du voyage…

Spitzkoppe, oasis minéral dans le DamaralandSpitzkoppe, oasis minéral dans le Damaraland
Spitzkoppe, oasis minéral dans le Damaraland

Spitzkoppe, oasis minéral dans le Damaraland

Mercredi 25 Novembre¨2015

La route mène à Windhoek. Le reste de l'équipe va jusqu'au Cap d'où les voitures prendrons le bateau et ses occupants l'avion pour la métropole.

Il me reste trois jours de transit, hébergé chez Caroline.

Ce sera moins touristique et plus technique : la remise en état du chameau.

Après 16000 km de "route" africaines, la réfection de la transmission (croisillons hs), la vérification des freins, le remplacement des amortisseurs, les vidanges et un nettoyage de fond en comble s'imposent.

Il me faut également trouver un storage, pour le repos du chameau.

Je le retrouverai en Mai 2016, pour de nouvelles aventures !

Fin des aventures de Pierrot et son chameau ;-)Fin des aventures de Pierrot et son chameau ;-)
Fin des aventures de Pierrot et son chameau ;-)

Fin des aventures de Pierrot et son chameau ;-)

Commenter cet article

muse 26/11/2015 17:49

Ben alors, à bientôt, tu pourras nous raconter ça de vive voix!

bernie 26/11/2015 09:41

"Spitzkoppe, oasis minéral dans le Damaraland" jadore!
bon retour!

Pierre Faucher 26/11/2015 20:12

C mon côté poète. ..c pas forcément logique

nath 25/11/2015 21:11

superbes photos!